Timeline/Chronologie

November 2016 – The PCR-RCP held its Fourth Congress. At this Congress sharp differences were revealed within the PCR-RCP, specifically on the conception of the mass line. Concretely, this led to differences of opinion on: the relationship of the Party to mass organizations, proletarian feminism, trans liberation, sex work, and the role of unions under capitalism. There was also disagreement over elements of the Programme, chiefly: the section on women and gender oppression, and the national question. While no resolution was possible at the Congress, a process for resolving this line struggle was voted on by the Congress, and was tasked to the Central Committee. A new Central Committee of 11 people and two alternates was elected, which decisively reflected the majority opinion within the Party, but not the majority opinion of the Montreal cell.

January 2017 – The Quebec district holds its district conference. At this conference, despite having previously agreed to a process to resolve line struggles, the Quebec district votes on a resolution which attacks other members and leaders of the Party as being “petty-bourgeois subjectivists” and describes attempts to update the Programme as “amusement for dilettantes.” The Quebec district moved to set up a second centre of the Party through the replication of Pan-Canadian party structures, and declared that it would launch a struggle in defence of the Party’s Programme.

March 4, 2017 – At a book launch held by the PCR-RCP in Montreal, two supporters and one sympathizer were attacked by four members of the Party. They were punched by the party members, and one had his glasses deliberately stomped on. Those attacked had been branded as “anti-party elements”, and were ejected from the Maison Norman Bethune.

March 5, 2017 – The Central Committee, after investigating the previous day’s incident and finding that there was no remorse on behalf of the attackers, decided to expel the four members who were behind the attack. One Central Committee member from Montreal resigned following the decision. In turn, the Central Committee voted to begin a rectification campaign targetting incorrect practice in Montreal, as well as to reject the Quebec District plan and to call for the creation of a new one.

Week of March 6, 2017 – The Central Committee issued a statement on the expulsions, but it is not published on the PCR-RCP website. The reason for this is unclear.

March 12, 2017 – The Quebec district issued a statement overturning the decision of the Central Committee to expel the four Party members, a decision it is not able to make. In turn, the Montreal section of the RCP has declared, by itself, the Central Committee to be “illegitimate”, and they refused to publish statements from the Central Committee on the PCR-RCP website.

 

Novembre 2016 – Le PCR-RCP tient son Quatrième Congrès. À ce Congrès, des différences nettes se démarquèrent à l’intérieur du PCR-RCP, spécifiquement sur la conception de la ligne de masse. Concrètement, cela a mené à des différences d’opinion sur la relation du Parti aux organisations de masse, la nature du féminisme prolétarien, la libération trans, le travail du sexe et le rôle des syndicats sous le capitalisme. Il y a également des désaccords sur des éléments du Programme, notamment : le chapitre sur la libération des femmes et l’oppression de genre, et la question nationale. Alors qu’aucune résolution n’était possible au Congrès, un processus de résolution de cette lutte de ligne avait été mise en place par le Congrès et assigné au Comité Central. Un nouveau Comité Central de onze personnes et de deux remplaçants potentiels fut élu, ce qui reflétait éminemment l’opinion majoritaire dans le Parti, mais pas l’opinion majoritaire dans la cellule de Montréal.
Janvier 2017 – Le District du Québec tient une conférence de district. À cette conférence, en dépit d’avoir précédemment acquiescé à un processus de résolution de la lutte de ligne, le District du Québec déclare d’autres membres du Parti ainsi que ses leaders comme était des « subjectivistes petit-bourgeois » et décrit la mise à jour du Programme comme un « amusement pour dilettantes ». Le District du Québec mit en œuvre de créer un second centre du Parti en dupliquant les structures pancanadiennes du Parti, et déclara que cela lancerait une lutte à la défense du Programme du Parti.
4 Mars 2017 –  Pendant la tenue d’un lancement de livre du PCR-RCP à Montréal, deux supporters et un sympathisant furent attaqués par quatre membres du Parti. Ils furent frappés par membres du Parti et les lunettes du sympathisant furent délibérément piétinées. Les personnes attaquées avaient préalablement été étiquetées comme étant des « éléments anti-Parti » et furent éjectés de force de la Maison Norman Bethune.
5 Mars 2017 – Le Comité Central, après investigation de l’incident de la journée précédente et découvrant qu’il n’y avait aucun remords de la part des attaquants, décide d’expulser les quatre membres responsables de l’assaut. Un membre du Comité Central de Montréal démissionna immédiatement à la suite de cette décision. Suite à cela, le Comité Central vota en place une campagne de rectification ciblant les pratiques incorrectes à Montréal en plus de rejeter le plan biannuel du District du Québec en faisant appel à la création d’un nouveau plan.
Semaine du 6 mars 2017 – Le Comité Central émit une déclaration au sujet des expulsions, mais elle ne fut pas publiée sur le site du PCR-RCP. La raison en était inconnue.
12 Mars 2017 – Le District du Québec émet une déclaration renversant la décision du Comité Central d’expulser les quatre membres du Parti – une décision qu’il n’est pas en mesure de défaire. Puis le BO du District du Québec déclare, de son propre chef, le Comité Central comme étant « illégitime » et refuse de publier les déclarations du Comité Central sur le site internet du PCR-RCP.

Advertisements